Laurent carbonaro, specialiste des rallyes terre, decouvrira le TT à Arzacq. Rencontre ….

Laurent carbonaro, spécialiste des rallyes terre, découvrira le TT à Arzacq. Rencontre ….

Carbonaro c4

1) Un nom connu en rallye terre qui découvrira le TT à Arzacq : présentation ?

Laurent CARBONARO, 44 ans, licencié dans le Sud Est. J’ai débuté les rallyes sur terre en 2009 avec une 307 WRC copiloté par Marc Emilien Choudey, nous terminons la saison vice champions de France des Rallyes Terre avec une victoire au Terre d’Auxerre, une seconde place au Terre des Causses ainsi qu’au Vaucluse, et une troisième place aux Cardabelles.

De 2010 à 2016 avec des navigateurs différents que je vais me permettre de nommer : Thierry Léon, Alexandre Léonard, Martin Chabbert nous participons au coup par coup en fonction de mon emploi du temps à certains rallyes du Championnat avec des autos différentes : Ford Focus WRC, Peugeot 206 WRC, Citroen Xsara WRC et enfin la Citroen C4 WRC .

2) Quel challenge vous a motivé ?

En décembre mon cousin Stéphane (Qui à priori devrait etre présent au Labourd ou au Gatinais) m’appelle en me disant qu’il s’était offert un CAN AM Maverick 1000 Turbo et qu’il fallait vraiment que je l’essaye.

Dés lors je me suis informé pour savoir si ces machines étaient autorisées à courir en rallye, et je suis tombé sur le rallye TT.

Ensuite j’ai fait l’acquisition d’un Yamaha YXZ 1000R SS car je préfère la boite de vitesse au variateur, de plus sachant que dans un futur proche on pourrait à priori lui “greffer” un Turbo afin d’être sur un même pied d’égalité au niveau de la puissance que les modèles concurrents ça a renforcer mon choix.

Pour l’instant concernant la préparation en vu du premier rallye nous disposerons simplement de trains larges, boitier et d’une ligne d’échappement Akrapovic.

3) Que connaissez vous du TT ?

La catégorie SSV est en pleine ascension, avez vous déjà lister vos futurs adversaires ?

A vrai dire je ne connais pas grand chose au rallyes TT, à part qu’en découvrant des vidéos sur le Web j’ai été surpris par les protos 4 roues motrices, ça à l’air de marcher très fort, le son du moteur en plus… je pense que le public doit se régaler sur ce type d’épreuve.

Concernant les SSV les résultats démontrent que l’année dernière il y avait un pilote Belge (Sébastien Guyette) qui allait très vite, et certainement je trouverai des spécialistes locaux d’un rallye à l’autre comme l’on en trouvait dans chaque manche des rallyes terre. Après de mon côté je ne sais pas où nous allons nous situer par rapport à la concurrence, nous terminerons la préparation du Yamaha dans le meilleur des cas mi-février, ce qui nous donnera peu de temps de roulage, c’est une nouvelle discipline, donc on verra bien…

4) Atouts des rallyes terre que vous aimeriez retrouver dans le TT

Le gros atout du rallye terre est le tour unique de reconnaissance le matin de l’épreuve (samedi matin et dimanche matin), ce qui permet d’arriver sur le rallye au dernier moment, c’est à dire le vendredi. L’autre atout est qu’il y a une très bonne ambiance en rallye terre que ce soit au niveau des organisateurs ou des concurrents, mais je me doute que le rallye TT ne doit rien avoir à lui envier de ce coté là…

J’aurai bien voulu vous envoyer une photo de mon Yamaha, mais nous en sommes qu’au stade du remontage. Voici donc une photo de la C4 pour compenser.

Bien amicalement

Merci de m’offrir une présentation pour le premier rallye TT que je vais découvrir dans un mois.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.