Suivez les deux freres Monplaisi a bord de leur Lada N° 337

Suivez les deux frères Monplaisi à bord de leur Lada N° 337

monplaisi

  • Lancés dans le grand bain en 2017, quel bilan ? Pourquoi le choix du Lada vis-à-vis du Gembo que vous aviez ?

Bilan de 2017 : 3 rallyes avec 3 abandons et 3 pannes différentes (transmission, radiateur et direction).

Donc le bilan reste moyen, car on reste sur notre faim même si on s’était engagé principalement pour tester l’auto, découvrir et nous entraîner.

Malgré ces abandons on a pris beaucoup de plaisir !! On s’éclate dans le Lada !!

On a abordé ces 3 rallyes de la même façon, avec la boule au ventre et l’excitation de pouvoir en découdre.

Pour 2018, les défauts rencontrés en 2017 ont été résolus. La grande évolution sera au niveau des amortisseurs avant. On supprime le système ressort et amortisseur d’origine pour des combinés Ohlins, 2 par roue. Car on s’est aperçu qu’un bon train roulant était primordial en tout terrain.

Nous avons préféré courir avec le Lada car la catégorie 4×4 est plus accessible, d’un point de vue réglementation et financier. L’entretien du Lada est quasi nul, car pour 250€ on peut trouver un lada complet pour les pièces. Sur les anciens buggys, les pièces sont souvent plus rares et issues de différentes voitures.

On s’est quand même inspiré du Gembo pour la motorisation, avec un V6 PRV accouplé à une boite de 505. Et les sensations sont identiques.

  • Revanche sur le forfait de dernière minute à Arzacq 2017 ? Les deux frères motivés ?

Le rallye D’Arzacq est celui qui nous tient le plus à cœur. Car c’est le plus proche de chez nous, et depuis petit, le premier weekend de Mars est dédié au rallye.

Cette envie lointaine et notre forfait de l’an passé nous donne l’énergie et la motivation de consacrer tous nos weekends sur l’auto !

On a donc hâte d’être sur la ligne de départ ! Avec comme objectif principal de terminer le rallye.

  • Retrouver d’autres Ladas en course dans un mois (Valdec, Friedrich ?), cela ajoute un côté sympa, une course dans la course ?

Nous aimons beaucoup la compétition. Et lorsque l’on suivait un rallye en tant que spectateur, on regardait que les premiers concurrents. Maintenant que l’on fait partie de la course, on s’est aperçu que l’on ne regardait plus les premiers, mais uniquement les concurrents qui se battent à armes égales. On a pris beaucoup de plaisir à lutter contre principalement Bossy, Guillory et Friedrich car bien que l’on soit concurrents, il y a beaucoup d’entraide. Bientôt Cerné et Valdec seront aussi parmi nous en 2018 et on a hâte de pouvoir en découdre pour les places d’honneurs.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.