Jean-Philippe Dayraut, un favori en puissance

Vainqueur en 2018 de Dunes et Marais à Royan, Jean-Philippe Dayraut fait figure d’ogre avant le départ de la 37ème édition du Rallye des Collines à Arzacq. Le Toulousain arrivé l’an dernier comme un cheveu sur une soupe dans la discipline avec un Rivet-Porsche acquis à Anicet Garicoix, après avoir été à la pointe de combats en circuit et à l’Andros, se montre plutôt réservé quant à sa participation en Béarn. Nombreux sont ceux qui, en raison de la physionomie du tracé, le voit perché au sommet du podium dimanche soir en compagnie de Elodie Massé sa co-pilote. Il regrette toutefois les absences de Laurent Fouquet et de Vincent Poincelet : “Le manque de pointures s’avère négatif à titre personnel. Je connais peu mes adversaires, l’essentiel serait que nous soyons tous fiable et que le spectacle soit grandiose si la météo joue avec la région…”

Pour Dayraut qui n’a jamais la langue dans sa poche, ses analyses sont directes: “Cette saison je roulerai sur les manches qui me plaisent. Je ne peux, aujourd’hui annoncer lesquelles. Déjà allez au bout de ce coup d’envoi tout en étant performant aussi reste mon leitmotiv. J’ai reconnu les spéciales, elles m’inspirent…” Ce qui peut se traduire, sans que l’intéressé ne développe ses dires, une victoire dès le lancement de la saison ce qui pourrait chambouler ses déclarations précédentes. D’autant que pour ce pilote réputé pour sa vitesse de pointe, son coup de volant précis et son ‘pif’ dans la mise au point de n’importe quelle auto, signale encore : “J’ai effectué de nombreuses modifications durant l’intersaison. Un peu sur le châssis, un peu sur le moteur, les suspensions… Nous avons travaillé je l’espère dans le bon sens. Si, je peux rouler vite, ce sera que bénéfique d’autant que j’ai une totale confiance en Elodie, elle est très forte dans son rôle de navigatrice !”

Marie-France ESTENAVE

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.