Une ouverture 2020 sous le signe de la satisfaction !

Ne cherchez pas, le Champion en titre Christophe Costes, Vincent Poincelet, Laurent Fouquet ou encore Mathieu Hirigoyen, vainqueur à Arzacq en 2019… ils ne figurent pas sur la liste des engagés de la manche d’ouverture du Championnat de France des rallyes tout-terrain à Arzacq. La discipline en pleine gravidité depuis l’arrivée des insolents SSV provoque de la part des possesseurs de Buggy une  certaine inappétence, elle se montre largement compensée par le recensement de jeunes !

Arzacq tient la route avec un plateau qui a de l’allure et des favoris qui ont le sang chaud ! Comme Jean-Philippe Dayraut empreint de revanche suite à son exclusion 2019. Les régionaux auront leur mot à dire Stéphane Abadie, Yannick Lonné-Peyret, Joël Chopin mais encore les visiteurs que ce soit Alexandre Thion (vainqueur en 2017),  Daniel Favy, Jérôme Helin…

Quant à Didier Barthe il laisse le volant à son fils Stephan qui sera navigué par Loïc Costes ! La relève est là ! Mais le « pater » reviendra prochainement aux affaires, son Buggy n’étant pas encore opérationnel.

Maxime Fourmaux sera en SSV

Initialement annoncé en T1A, Maxime Fourmaux le Champion en titre SSV devait mener un Fouquet Nissan de Loca Soule. Cette faisabilité se voit décalée en raison d’une préparation tardive : « Nous n’avons pu rouler en amont du rallye avec le Buggy, de ce fait, pas de possibilité de régler l’amortissement. Avec Jean-François (Palissier), nous préférons remettre cette association sur une autre manche ! » a directement déclaré le pilote tout en remerciant Jean-Bernard Habustian qui a fait le maximum pour y parvenir. L’équipage sera donc dans un Can-Am X3 du Quad Bike Evasion.

2 roues motrices, distribution des cartes

Dans cette catégorie, Yann Clévenot le Champion en titre et concepteur des Cledze fait l’impasse sur la manche d’ouverture tout comme Thibaut Flouret-Barbé, champion en 2018. C’est donc une totale distribution des cartes qui s’opère dans cette classe qui ne manque pas de vainqueurs potentiels dont le local, Stéphane Boutet qui revient aux affaires avec son fils Guillaume qui s’est assuré des cours de navigation auprès d’un maître, François Cazalet.

4×4 : Les plus durs sont là !

Le britannique vainqueur de l’édition 2019, Andy Sargeant est absent mais, les locaux affichent leur détermination dans cette catégorie qui joue au yoyo sur le plan des participants. Ainsi, Fabien Darracq, Joël Harichoury, Luxto Lom feront le spectacle. La féminine Sandrine Friedrich ne sera pas en reste comme Denis Bossy qui possède la plus petite auto du rallye, un Suzuki Jimmy.

SSV, toujours aussi musclés !

Dans cette classe se démarque une belle brochette de Can-Am emmenée par le Champion Maxime Fourmaux de l’équipe de Quad Bike Evasion que promotionne Vincent Locmane, le préparateur de ces engins. Au nombre de 24, ces drôles d’engins n’ont pas à rougir face aux Buggys, ils viendront assurément jouer les premiers rôles lorsque les pistes de la contrée d’Arzacq le permettront.

Si, la catégorie a perdu le Belge Sébastien Guyette parti disputer les Baja au Portugal – ce qui titille aussi Maxime Fourmaux – difficile d’émettre un pronostic quant au podium de cette première manche nationale de la saison.

Les régionaux y sont nombreux : David Toulou sera secondé par sa fille Loane, Franck Olaïzola par Laura Iriart… sans perdre de vue les « visiteurs », José Castan ou encore Hervé Lhoste qui sera assisté par Patrick Sireyjol, un pilote Dakarien expérimenté qui sera dans le baquet de droite à Arzacq.

mfe.com

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés