Etape 1: Un equipage Anglais detient Arzacq….

C’est Chris Bird et Anthony Brinkmann, un équipage anglais qui ont rangé leur Rivert Ford dans le parc fermé de la Place Marcadieu en leader de la 1ère étape du Rallye tout-terrain des Collines d’Arzacq. Un britannique heureux et satisfait,davantage habitués à rouler sur du gras et, tout en glissages… contrairement à nos tricolores plus frileux sur ce style de terrain.

Toujours est-il que l’abandon du leader, Jean-Philippe Dayraut avant l’ES5 (Pont Long 2) a fourni des appétences à ses adversaires, la piste s’éclaircissait pour eux, le Toulousain s’en était allé !

Grégory Vincent, 2ème, à moins d’une seconde des leaders n’en prévoyait pas autant, tant les positions sont serrées comme un mouchoir de poche. 

Les vainqueurs des Cimes, les cousins Garicoix – Jean et Jérôme – se casent au 4ème rang devant l’auteur du premier scratch de la matinée, Nicolas Cassiède. Un retard de plus de 6 secondes sur le leader de l’étape 1, souligne la hauteur de la bataille qui sévit entre les quatre premiers. Alexandre Thion complète le top 5, le vainqueur de l’édition 2017 n’a pas dit son dernier mot.

Clin d’œil au très jeune pilote Stephan Barthe (18 ans), 13ème ce soir et heureux d’être rentré de ce premier combat qu’il livra avec lui-même d’une part et avec les pistes de l’autre. Les conseils de son équipier dans l’habitacle, son ami Loïc Costes, ont été précieux pour Stephan.

En 4×4, Fabien Darracq  en bon local qui se respecte  tient la corde devant Fabien Daigneau trahi par la boîte de transfert sur sa Jeep Chrysler dans la dernière spéciale (Aubiosse2). Joël Harichoury occupe la 3ème marche du podium provisoire.

Les 2 roues motrices sont à leur avantage sur les pistes grasses et techniques. Les petits moteurs qui équipent les engins ont montré leur potentiel au cours des six spéciales de la journée. Aurélien Cabe, Nicolas Martin, Éric Berrouet forment le tiercé, tous sont équipés de Cledze Suzuki. Le local Stéphane Boutet (Caze Honda), 4ème a joué l’arbitre avec son fils de 16 ans, Guillaume.

Enfin en SSV, Maxime Fourmaux et Jean-François Palissier ont quitté l’épreuve par la faute d’un injecteur encore ensablé par la participation de leur Can-Am à l’Africa Eco Race. « Nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour préparer l’engin à son retour de Dakar. Précédemment, Maxime et Jean-François devaient disputer Arzacq avec un Fouquet Nisssan. Le Buggy n’étant pas prêt, ils se sont rabattus sur un Can-Am que nous avons révisé à l’arrache… » a expliqué Vincent Locmane, le préparateur de Quad Evasion.

Marie-France Estenave

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés