4X4 – 2 roues motrices & SSV SACREES BATAILLES….

A l’image de la catégorie Championnat, les trois autres 4×4, 2 roues motrices et SSV ont offert un aussi grandiose spectacle  et les vainqueurs ont été désignés presque sur le poteau !

Les deux Fabien du 4×4, Darracq et Daigneau, ont joué des coudes durant la journée de samedi. Malheureusement, Daigneau perdait l’avantage dans l’avant-dernier secteur sélectif (Pont Long 2) trahi par la boîte de transfert de son Jeep Cherokee. Darracq, aux aguets sautait sur l’occasion pour s’emparer de la tête de la catégorie et ne la quittait plus jusqu’au damier.

« Ce fut un rallye plus compliqué que d’habitude. Une sacrée frayeur dans Lapierre 2 quand je suis sorti, une bouffée de chaleur a envahi mes joues ! » avoue le vainqueur des 4×4.

Avec la casse du pont dès la 1ère spéciale (Uzan), Joël Harichoury frola la correctionnelle : « Je pointe en 3ème position au final avec 14 secondes de retard sur Darracq. Je suis parti de loin mais comme tout le monde a rencontré des soucis j’ai pu rentrer de nouveau dans la course. »

100% féminin, l’équipage Sandrine  Friedrich – Sandra Urrutia (Land Rover) se sont bien défendues face à l’adversité. « L’auto a été parfaite et fiable après avoir subi un sacré lifting cet hiver. Par contre, sur les pistes grasses, j’avais du mal à la tenir d’autant que je suis partie sans effectuer de reconnaissances. Sandra me naviguait pour la première fois, elle s’en est plutôt bien sortie. »

CLASSEMENT FINAL 4X4 : 1. Darracq-Lalanne (Toyota Hilux), 1h43’16’’9 ; 2. Daigneau-Caquelard (Jeep Chrysler), 1h43’35’’4 ; 3. Harichoury-Garispe (Jeep Cherokee), 1h 47’48’’4 ; 4. Jacques & Rudy Vigouroux (Land Rover), 1h50’42’’ ; 5. Sandrine Friedrich-Sandra Urrutia (Land Rover), 1h52’49’’1; 6. Bossy-Miguet (Suzuki Jimmy), 1h54’19’’9; 7. Pierre & Lucas Gourragne (Nissan Patrol), 2h07’17’’9.

En 2 roues motrices, les Buggys Cledze Suzuki ont joué au chat et à la souris. Si, Aurélien Cabe était le leader de la catégorie samedi soir, Nicolas Martin lui grille la politesse au final. Un arbitre de luxe, Peyo Harguindeguy sur Fouquet Honda, il s’est intercalé entre Martin et Cabe, le cas déjà au terme de l’étape 1.

Le régional de l’étape, Stéphane Boutet  (5ème) accompagné par son jeune fils Guillaume (16 ans) signa les deux scratch de la catégorie dans Château : « Je remporte le classement du quartier (face à Sansot), c’est important pour nous les locaux. Sincèrement, je me suis bien amusé malgré un terrain dégradé… »

ARZACQ, FRANCE – 28 FEVRIER : vérifications techniques du 38e Rallye des Collines d’Arzacq le 28 février 2020 à Arzacq, France. (Photo de Romain Perchicot)

CLASSEMENT FINAL 2 ROUES MOTRICES : 1. Martin-Maigre (Cledze Suzuki), 1h26’55’’6 ; 2. Harguindeguy-Lozano (Fouquet Honda), 1h27’10’’2 ; 3. Cabe-Collin (Cledze Suzuki), 1h27’22’’7 ; 4. Berrouet-Othats (Cledze Suzuki), 1h27’52’’8 ; 5. Stéphane & Guillaume Boutet (Caze Honda), 1h27’54’’1 ; 6. Duparcq-Leite (Cledze Suzuki), 1h32’25’’4 ; 7. Nicolas & Alexandre Etchegoyen (Rivet Suzuki), 1h34’02’’ ; 8. Lavigne-Colomb (BMC Honda), 1h35’52’’9 ; 9. Cédric & Stéphanie Aupetit (Caze Suzuki), 1h38’05’’9 ; 10. Darboure-Saint Martin (Caze Hayabusa), 1h38’25’’1.

En SSV, l’abandon prématuré de Maxime Fourmaux (injecteur) a permis à cette classe massive de se redistribuer les cartes. Sur le fil, Jordy Delbouys l’emporte devant Nicolas Bidault, tous deux équipés de Can Am.

« C’est mon premier rallye avec ma compagne (Aurélie Plasmondon), je suis fier de lui offrir cette victoire. Ce ne fut pas idéal de piloter sur des spéciales exigeantes d’autant que nous n’étions pas partis pour gagner ! » avoue Jordy.

« J’ai commis une bêtise sur laquelle j’abandonne la victoire ! J’étais dans le coup mais j’ai trop levé le pied pour gérer  l’étape 2 » reconnait Nicolas.

Troisième José Castan admet : « Après l’étape 1, j’ai changé la cartouche en passant du mode rallye-raid à celui de tout-terrain. Cela a payé ! » a-t’il humorisé.

Les locaux Thibaut Lacoste et David Toulou émargent aux 4ème et 5ème places. « J’ai cassé un triangle dans Nouzeilles et, tapé dans une botte de paille, elle en a fait 10 tonneaux… Je n’arrivais pas à tourner, cela m’a aidé ! » rigole Thibaut tandis que David accompagné de sa filles Loane, était tout sourire d’avoir franchi l’arrivée en si bonne compagnie : « J’ai bien cru que nous ne finirions pas ! Au départ du dernier secteur, j’ai cassé le variateur ! Dans l’ensemble, ce fut un très bon week-end pour nous… » et Loane d’ajouter : « Les spéciales étaient très belles même grasses, je suis super contente d’avoir vécu cette aventure avec Papa et suis prête pour la suivante le Labourd. J’ai déjà hâte ! Je tiens à remercier Jean-François Palissier de m’avoir prêté le casque de Arthur pour la course, je l’ai senti très présent avec nous ! »

CLASSEMENT FINAL SSV : 1. Delbouys-Plasmondon (Can Am), 1h20’00’’9 ; 2. Bidault-Blanluet Tardif (Can Am), 1h20’03’’3; 3. Castan-Palacio (Can Am), 1h20’51’’9;  4. Lacoste-Perrin Castan (Can Am), 1h22’35’’; 5. David & Loane Toulou (Can Am), 1h23’30’’6. 6. Lopes-Duphil (Can Am), 1h26’58’’; 7. Pastor-Panchetti (Yamaha), 1h28’00’’8; 8. Salaberry-Allard (Can Am), 1h28’29’’3; 9. Bidart-Roy (Polaris), 1h28’33’’7; 10. Biscaycacu-Aranthabe (Polaris), 1h28’50’’5; 11. Anthony & Alison Menanteau (Can Am), 1h32’07’’7; 12. Hourtané-Resse (Can Am), 1h38’11’’6; 13. Stéphane & Soledad Azaban (Can Am), 1h46’11’’; 14. Faci-Larroquet (Yamaha), 1h51’32’’9; 15. Bidart-Evrard (Polarris), 1h58’15’’5.

Prochaine manche : Le Labourd les 4 et 5 Avril (Saint Pée sur Nivelle).

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés